Secret de fabrication d’un coffre fort

Un coffre-fort est un meuble servant à protéger des objets de valeur. Il peut les protéger non seulement contre le vol, mais également, contre le feu en cas d’incendie et l’eau en cas d’inondation. Il est conçu pour offrir une résistance optimale lors d’une agression. Mais quel est donc le secret de la fabrication d’un coffre-fort pour qu’il puisse avoir une capacité de protection aussi performante que cela ? Découvrez la réponse à cette question dans le développement de cet article.

C’est quoi exactement un coffre-fort ?

Comme nous l’avons introduit plus haut, un coffre-fort est un meuble en métal conçu généralement pour protéger des biens de valeur contre le vol en cas d’effraction ou de cambriolage. Certains types de coffre-fort peuvent, en plus de la protection contre le vol, offrir une protection contre le feu en cas d’incendie et l’eau en cas d’inondation.

Pour ce faire, un coffre-fort est généralement constitué de matériaux difficiles à fracturer. Il doit en même temps, doter d’un système d’ouverture performant. Il peut être équipé d’une serrure à clé, d’une serrure à clé avec combinaison mécanique, d’une serrure électronique ou d’une serrure biométrique.

La serrure à clé est la serrure la moins chère de toutes. Elle est également celle qui sollicite une simplicité. En revanche, c’est la serrure biométrique qui est considérée comme le summum de la sécurité. Cette dernière combine une clé, un code et des empreintes digitales.

Les normes de fabrication d’un coffre-fort

Avant l’achat d’un coffre-fort, c’est toujours son niveau de sécurité que l’on vérifie. Pour cela, il est indispensable de vérifier la norme à laquelle il appartient. La raison est simple, les normes ont été établies pour mesurer le niveau de sécurité d’un coffre-fort. En Europe, il existe 3 normes, notamment : la norme EN 1443-1, la norme En 1047 et la norme En 1300.

La norme EN 1443-1 est celle qui estime la robustesse des différents matériaux de fabrication d’un coffre-fort. Plus précisément, cette norme est attribuée seulement, au coffre-fort capable de contrer une tentative d’effraction.

Ultérieurement, la norme EN 1047 est celle qui évalue la résistance du matériel au feu. Afin d’obtenir cette norme, un coffre-fort est obligatoirement soumis à une température plus de 1 000°C.

Enfin, la norme EN 1 300 est la norme qui ressemble à la norme A2P. Elle vise les serrures qui équipent le coffre.

Le processus de fabrication d’un coffre-fort

La fabrication d’un coffre-fort comporte principalement 5 étapes. La première étape consiste à découper les plaques, tandis que pendant la deuxième étape, il est nécessaire de passer à la soudure. Puis, pour la troisième étape, il est encore indispensable de découper les barres de métal, c’est-à-dire, les barres qui formeront la structure qui entoure les plaques. Ensuite, les travailleurs doivent plier les feuilles de métal déjà coupé et passer enfin à l’assemblage.

La structure d’assemblage passe généralement par 5 étapes qui sont : le serrage des plaques, la soudage des pièces, la prise de mesure des angles, l’installation de la plaque et le lissage des lignes de soudure.